La réserve marine - GED

Aller au contenu

Menu principal :

La réserve marine

Réserve Naturelle du
Grand Cul-de-Sac Marin

La baie du GCSM d’une superficie de 15 000 ha, réunit les îles de la Basse Terre et de la Grande Terre. Elle est bordée par des mangroves, des forêts marécageuses et des marais herbacés sur plus de 5 000 ha dont les fonctions écologiques sont très importantes.

La protection du littoral contre la houle, l’épuration des eaux de ruissellement, le stockage de l’eau issus des précipitations exceptionnelles d’origine cyclonique, l’accueil de l’avifaune migratrice sont autant de fonctions écologiques assurées par des zones humides littorales. La faible profondeur permet le développement de grandes surfaces d’herbiers de phanérogames marines (plantes à fleur) qui jouent le rôle de nurserie pour de nombreuses espèces de poissons, de crustacés et de mollusques. Un récif corallien de 39 km protège cette baie de la houle et constitue un habitat remarquable par sa biodiversité. Un chapelet d’îlets très variés par leur physionomie alterne mangroves, forêts sèches, marais et plages. La baie collecte les rivières qui descendent des montagnes de la Basse Terre dont la principale est la Grande Rivière à Goyave.

La baie est un extraordinaire laboratoire de recherche à ciel ouvert pour tous ces écosystèmes. L’Université des Antilles et de la Guyane a développé de nombreux programmes scientifiques, par exemple le suivi et l’étude du fonctionnement des récifs coralliens, l’étude du fonctionnement des forêts marécageuses et des mangroves, le rôle des embouchures pour la reproduction de la faune des rivières et bien d’autres. A cela le parc participe au travers de son conseil scientifique pour articuler ces études avec ses préoccupations de gestionnaire, il a mis en place de nombreux inventaires de la biodiversité et des suivis à long terme des écosystèmes (récifs coralliens, herbiers...) et de certaines espèces à forte valeur patrimoniale (lambis, sternes, tortues marines...).

Dans les années 80, en pleines réflexions sur la définition des statuts de protection des grands éléments de patrimoine naturel de la Guadeloupe, la décision est prise de créer une réserve naturelle sur la partie marine et littorale de la baie du Grand Cul-de-Sac Marin en 1987 puis en 1989 un parc national sur le massif forestier de la Basse Terre. L’établissement public du parc prendra la gestion de la réserve naturelle en 1990, il a développé un véritable savoir-faire et une légitimité au sein de cette aire marine protégée et a petit à petit fait passer le message de la protection aux acteurs et aux publics du territoire. La réforme des parc nationaux décidée par la loi de 2006 qui refonde la gouvernance de leur fonctionnement en donnant une place plus grande aux élus locaux a aussi été l’occasion de repenser le développement de l’espace parc au sens large. En juin 2009 le décret de révision du parc national permet d’intégrer les 5 unités spatiales de l’ex-réserve naturelle sous un nouveau statut qui est celui de cœur du parc, à quelques nuances près la réglementation qui s’applique reste inchangée. Autre innovation à cette occasion les cœurs marins ont été consolidés par une zone tampon intitulée « aire marine adjacente » qui englobe toute la baie.

Dès le premier plan de gestion de la réserve naturelle, la question du retour du lamantin dans la baie est posée comme un objectif à long terme. Depuis 2008, le projet a pris un tour plus concret avec la proposition d’un programme opérationnel en deux temps, une phase de préparation de 3 ans durant laquelle doivent être conduites diverses études autant scientifiques que sociologiques, et une importante coopération internationale, le tout dans une large concertation locale et caribéenne. Si cette première étape est franchie avec succès, la phase opérationnelle de capture et de relâcher pourra commencer sur une durée prévisionnelle de 5 ans.

La Réserve Naturelle du Grand Cul-de-Sac Marin, d'une superficie de 3800 ha, a été crée par décret ministériel le 23/11/1987.
Depuis 1991, le gestionnaire est l'Etablissement public Parc Nationnal de la Guadeloupe.
La Réserve Naturelle est situées en partie sur les communes de Sainte Rose, du Lamentin, des Abymes et de Morne à l'Eau.
Elle occupe 2115 ha de mer territoriale et 1622 ha de formation forrestières ou herbacées littorales.
On y rencontre 87 espèces d'Algues, 5 espèces de Phanérogames marine, 38 espèces d'Eponges, 50 espèces de Coraux, 29 espèces de Gorgones, 157 espèces de Mollusques, 59 espèces de Crustacés, 255 espèces de Poissons, 78 espèces d'oiseaux, 5 espèces de Vers, 14 espèces d'Echinodermes, 5 espèces de Reptiles, 136 espèces Végétales, 5 espèces de Mamifères.

La Réserve Marine est éclatée en 6 zones qui chacune associe des milieux marins et terrestres :
- Ilet à Christophe
- Ilets de Carrénage
- Ilet la Biche
- Ilet à Fajou
- L'estuaire de la Grand Rivière à Goyave
- Les marais de Abymes

La température moyenne est de 26°
La pluviométrie annuelle varie entre 1390 et 1780 mm
L'humidité est de 80%

 
Retourner au contenu | Retourner au menu