La mangrove - GED

Aller au contenu

Menu principal :

La mangrove

Excursions ECO-TOURS

Découvrez un écosystème marin original :La Mangrove.

Etendue en Guadeloupe sur 8000 hectares dont 80% située dans le grand Cul-de-Sac Marin, la mangrove constitue une biodiversoté unique en Guadeloupe.
La mangrove est un milieu naturel lié à la présence permanente d'une nappe aquifère très proche de la surface du sol recouvert d'une flore particulière contituées de Palétuviers Ces arbres ont la caractéristique d'évoluer dans un milieu innondé par de l'eau salée ou saumâtre.
En Guadeloupe, cinq espèces de palétuviers se succèdent depuis le bord de mer vers l'intérieur des terres en fonction de la salinité du sol.
Les mangroves sont des systèmes biologiques très productifs, des zones de reproduction et de nourricerie; elles ont un rôle de fixation des sédiments et sont des agents de protection des côtes contre les tempètes et contre l'érosion côtière; elles sont aussi une source de subsistance pour les populations côtières.

La végétation pousse sur un lit de vase. C’est un paysage typique des côtes basses de la zone intertropicale. Ce milieu, qui ne ressemble à aucun autre est biologiquement riche et hautement spécialisé.

La vase est un milieu où plusieurs groupes d’animaux ont des représentants. La mangrove vit au rythme des marées qui, deux fois par jour, recouvrent et découvrent la vase, cycle auquel se superposent, selon les espèces, des activités diurnes et nocturnes.

La mangrove, située entre terre et mer joue un rôle tampon. Elle protège le littoral contre l’érosion marine notamment durant les cyclones, et elle assure un rôle de filtre grâce à l’entrelacs de racines aériennes qui retiennent les particules qui pourraient polluer le lagon.

C’est une nurserie
où de nombreuses espèces de poissons viennent pondre afin que leurs alevins puissent grandir à l’abri des prédateurs mais c’est aussi dans la mangrove que l’on trouve de savoureux fruits de mer comme le crabe de palétuviers.
Pour s’adapter à la mangrove, le palétuvier rouge
a dû résoudre plusieurs problèmes :
• Le sol de la mangrove étant très mou, le palétuvier a « inventé » les racines-échasses en arceaux qui lui assurent une parfaite assise.
• Pour ne pas être asphyxié dans ce milieu très pauvre en oxygène, le palétuvier possède des pores sur les arceaux
• Pour vivre dans ce milieu très salé, le palétuvier est capable de dessaliniser l’eau.
• Le palétuvier est vivipare. Il ne lâche ses fruits que lorsque ces derniers ont germé sur l’arbre et développé une radicelle qui leur permettra de se ficher dans la boue et de s’y ancrer avec de nombreuses petites racines.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu